La fête patronale 2017

La fête patronale 2017

La fête des Saints Patrons de la paroisse, Germain et Randoald, a été célébrée le dimanche 19 février en l’église Notre-Dame de la Prévôté. Chaque année, sur proposition du comité de préparation de la fête patronale, un groupe de la paroisse est mis à l’honneur. Un acte de remerciement et de reconnaissance. Cette année, c’est le groupe des servants de messe qui fut à l’honneur. Ils étaient 23 à la messe – un certain nombre était absent pour diverses raisons. Les mots adressés à l’assemblée par le président de leur comité, Corentin Faivre, ont été recueillis et intégrés à la prière des offrandes, en action de grâce. A la fin de la messe, toute l’assemblée s’est levée pour leur faire une grande ovation. Merci chers jeunes, merci pour les services que vous rendez à votre paroisse, et merci de ce que vous êtes.

2017 patronale IMG 6169

 

Après la célébration, 230 paroissiens, paroissiennes (enfants, jeunes et adultes) se sont retrouvés à la Maison des œuvres, pour un repas convivial. Le groupe Saint-Pierre, composé d’anciens servants de messe – dont l’âge se situe entre 30 et 60 ans - auquel s’est joint l’abbé Georges, assurait le service de table. L’après-midi, les enfants de la Maison de la danse de Moutier ont égayé l’assistance par leur enthousiasme juvénile débordant et communicatif.

Un grand merci aux membres du comité de la Patronale et à tous ceux et celles qui ont diversement contribué à faire de cette journée, un vrai moment d’Eglise. Un moment qui devra se prolonger dans le quotidien de nos existences où se laisse entrevoir la trace indélébile de l’Esprit de Dieu qui épouse notre humanité dans ses contours les plus germinales.

Abbé Georges BONDO

Fête patronale 2017

 

Enregistrer

Enregistrer

Noël : animation intergénérationnelle

2016 noel

De l’ombre à la lumière : proposition choc !

« Etes-vous d’accord, demande Michelle Schaller, animatrice spirituelle du Mouvement Chrétien des Retraités, de prendre en charge, de l’avent à Noël, l’organisation de cette fête merveilleuse qu’est la naissance du Fils de Dieu offert au monde, en collaboration avec les jeunes du Madep ? ».

Imaginez la réaction des aînés : souffle coupé, yeux écarquillés et grand silence…

Mais le temps de panique dépassé, le coeur des aînés se réchauffe, se motive et acquiesce : l’Esprit-Saint fait bien les choses…

Dès novembre, l’ardeur, le courage, la passion même de faire circuler l’amour du Christ dans les coeurs se mettent au travail. Les idées s’échangent, des propositions se formulent. Premier signe trouvé : placer dans le choeur de l’église un volet fermé qui s’habillera de semaine en semaine de paroles évangéliques en lien avec la liturgie : veillez, préparez, annoncez, enfantez. Nous voilà d’accord.

Puis, nous pensons aux veillées à préparer, pour parents et enfants, les vendredis soir avant Noël. Elles s’étoffent de contes, de prières, de signes concrets fabriqués par de petites mains, tout cela dans la chapelle de semaine en l’église de Moutier, cadre tout de lumière, de senteurs et de feu ouaté. Chants, thé chaud, biscuits réchaufferont aussi les coeurs.

Début décembre nous invite à nous pencher sur la réalisation d’une crèche. Mais quelle crèche ? Question épique…

Une idée géniale d’Antoine, du Madep , est retenue. Celle-ci est basée sur le thème de l’année 2016-2017 : « La lumière brille dans les ténèbres ». Maëlle, artiste et fille de Michelle, trace alors le profil d’une crèche sur divers panneaux dont les zones transparentes laisseront apparaître la famille divine, bergers, ravis, moutons, tous en route vers Bethléem.

Jeunes et aînés coupent, collent assemblent les personnages avec dextérité. Ainsi, le volet de l’avent, toujours dans le choeur de l’église, offrira à chacun le mystère d’Amour et de Vie de notre Dieu.

Oui, Noël peut arriver, les eucharisties sont prêtes, le message traversera le quotidien de chacune, de chacun.

En conclusion, tous les gestes des jeunes du Madep et des aînés, guidés par des amis, ont été porteurs de vie et ont exprimé la reconnaissance envers ce Dieu qui est venu chez les siens, Emmanuel pour toujours.

Pour le Mouvement chrétien des retraités, Soeur Françoise Romaine

Enregistrer

Enregistrer

Menu mobie