Covid-19


Six propositions d'accompagnement pour la période du Covid-19

2020 Covid 19 6 propositions

 



Cliquez sur les images pour accéder au site du Jura Pastoral qui regroupe toutes ces bonnes propositions.


Les messes pascales du Jura pastoral sur internet 2020

Les trois messes pascales du Jura Pastoral (2020)

Les trois célébrations du Jura pastorales sont à revoir :


ÉDITO :  Allons-nous en sortir différents ?

2020 croireDepuis maintenant près de trois semaines que ce confinement nous est imposé, de très nombreux philosophes s’expriment sur ce retrait du monde, totalement imprévisible et inimaginable dans notre univers hyper agité. Et tous de se poser la question : allons-nous en sortir différents ? La philosophe Françoise Dastur, qui vit isolée à la campagne depuis longtemps, pense que c’est toute notre civilisation des loisirs qui est interrogée. Nous voici renvoyés à nous-mêmes, explique-t-elle dans Philosophie Magazine, et à la conscience que nous sommes fondamentalement mortels. Et d’ajouter que cette angoisse de la mort n’est nullement incompatible avec la joie d’exister. Quelle belle formule. Et qui nous renvoie à ce que nous allons vivre cette semaine sainte où peur, mort et joie vont se retrouver intimement liées. Peur de Jésus devant la mort qui l'attend, peur des disciples devant la haine et la violence, mort infâme et résurrection glorieuse. Cette joie d'exister dont parle Françoise Dastur puise sa force dans cette réalité : mort et vie vont de pair. Ce confinement serait donc un moyen de retrouver le sens profond de la vie. D'être joyeux, en dépit des nuages qui s'amoncellent. Le frère Laurent de la Résurrection, un carme du XVIIe siècle, a vécu, du fait d'un grave ulcère à la jambe, de longues années confiné. Et quand on lui demandait ce qu'il faisait, il répondait : "Je bénis Dieu, je l'adore, et je l'aime de tout mon cœur." Si ce temps de confinement nous apprend à faire la même chose, alors oui, nous sortirons différents ! Bonne semaine sainte à tous.

Sophie de Villeneuve, rédactrice en chef de «Croire»
 
 

MCR – Vie montante du Jura Pastoral : une année bouleversée

Bonjour à toutes et tous,

logo MCRNous voilà confinés dans nos maisons, pour beaucoup c’est un cran de plus dans la solitude. Malgré tout c’est très important de respecter les consignes à la lettre pour protéger votre santé et éviter de propager le virus.

Le téléphone est un moyen sans risque et adapté, ne manquez pas de vous en servir pour appeler et prendre des nouvelles, échanger et écouter.

Prenons notre mal en patience et profitons de ce temps d’isolement pour prier et confier au Seigneur tous ceux qui sont dans la peine, les isolés et ceux que nous aimons. N’oublions pas non plus de regarder le miracle de la nature qui s’éveille, c’est le clin d’oeil de Dieu qui ne nous abandonne pas.

Nos projets pour cette année se trouvent bouleversé, la journée du jubilé à l’occasion du 55ème anniversaire du MCR-VM prévue à Fribourg le 17 juin, est reportée à l’année prochaine.

Notre assemblée générale qui devait avoir lieu le 28 avril 2020 est aussi reportée à plus tard, nous ne pouvons prendre aucun risque d’autant plus que l’issue de cette épidémie est imprévisible. La plus part de nos groupes n’ont pas terminé le thème, (Visage de Dieu) nous vous proposons donc de lire chacun chez soi, à la date et à l’heure prévue les textes et questions proposés, ainsi nous serons en communion les uns avec les autres.

Merci de votre confiance et patientons en attendant les jours meilleurs où nous serons à nouveau rassemblés.

Avec nos cordiales salutations

MCR – Vie montante du Jura Pastoral :
François Merçay (président) et Elfriede Chételat (secrétaire)
 

Lettre à nos aînés

2020 plume lettre 1000

A mon tour le privilège de vous écrire. D’ordinaire, dans mon ministère de théologien engagé au cœur de la communauté paroissiale, j’ai très souvent la chance de partager un bout de route avec plusieurs d’entre vous. Nos échanges – je pense entre autres aux rencontres du Mouvement Chrétien des Retraités – sont une telle source d’enrichissement pour moi !

Depuis ma plus tendre enfance, j’ai eu un lien particulier aux plus anciens : j’ai toujours développé une relation spéciale à la génération de mes grands-parents, à mes grands-oncles et tantes, nombreux dans ma famille. Ils me fascinaient : quelle épaisseur de vie cumulée, quel savoir, quelle jovialité, quelle sagesse aussi ! La capacité à chanter et à rire en toute simplicité ont été une superbe école pour moi, qui suis d’une génération plus blasée. J’aime à dire que vous êtes les plus jeunes de tous, puisque c’est vous qui avez la plus longue expérience de ce que c’est qu’être jeune !

Je voudrais donc rendre hommage à vous, qu’on appelle magnifiquement nos « aînés » : vous n’êtes pas des « vieux », vous êtes juste nés avant nous ! De même que nous le serons pour les suivants ! Vous avez traversé les époques comme on surfe sur les vagues, vous adaptant avec une habilité que j’admire, à un monde en constante évolution. La technologie, les relations sociales, votre cadre de vie d’aujourd’hui, la prise de conscience des enjeux planétaires, tout est si différent du contexte que vous avez connu durant votre enfance et votre jeunesse ! Quelles générations à venir connaîtront autant de changements que vous ? Qui devra encore pareillement « se mettre à la page » dans les siècles prochains ? En particulier si vous avez grandi dans nos petits villages de campagne, vous êtes passés de conditions de vie proches du XIXe siècle à la société hyperconnectée que nous connaissons, sans sourcilier, avec enthousiasme et soif de découverte.

Et au milieu de tout cela bon nombre d’entre vous ont gardé vivante la foi en un Dieu qui se révèle petit au cœur du monde, de la crèche au tombeau vide. Que votre exemple nous inspire en ces temps troublés, qui remettent en question nos certitudes et nos constructions sociétales. Qu’à votre suite nous puissions adapter notre vie à une réalité qui nous lance de nouveaux défis, de la préservation de la planète au devenir commun et solidaire de l’humanité.

Merci d’être vous et tenez bon malgré tout !

Christophe Salgat, théologien catholique engagé en pastorale paroissiale - Moutier
Article publié publié le 7 mai dans le Journal du Jura dans la rubrique quotidienne

2020 beatitudes pour temps de coronavirus

Menu mobie